samedi 5 septembre 2009

Des rickshaw écolos au pays des épices!


Mon voyage en Inde fut plein de surprises, et d’étonnements, notamment en ce qui concerne l’écologie !
Il faut dire que vu les prises de position de celui-ci, je ne pouvais être que pessimiste, et pourtant !

Quel ne fut pas mon étonnement de voir que l’Inde a pris l’initiative de mettre en place des auto-rickshaw écolos !
Pour rappel : les auto-rickshaw sont ces espèces de petits taxis à trois roues, caractéristiques de l’Asie et de l’Inde plus particulièrement. En général, ces charmants petits moyens de transports fonctionnent au diesel (avec un petit mélange d’huile néanmoins).
Et donc, pour marquer le coup, et parce que l’Inde ne serait pas l’Inde sans ses Rickshaw-wala, l’entreprise Enviu (formée de jeunes entrepreneurs qui innovent pour l’environnement, le social…) souhaite mettre sur le marché plus de 1 million de touktouk hybrid.
D’un côté, cela permettrait aux conducteurs d’améliorer leur condition de vie en réduisant leurs frais, et d’un autre, de réduire leurs émissions de gaz à effets de serre.

Dans le même genre, les rickshaw, qui ne sont pas motorisés comme leurs confrères, auront peut-être droit à l’avenir à une batterie d’une indépendance de 70km, et fonctionnant à l’énergie solaire, qui leur permettra de faciliter leurs conditions de travail.
Reste à voir quelles seront les modalités d’acquisition de ces nouveautés, qui pourraient demeurer très chères pour les entreprises, ou pour conducteurs propriétaires des (auto)rickshaw.
Sachez qu’un bon auto-rickshaw neuf peut coûter 85 000 roupies chez Bajaj Compagnie, soit environ 1300 euros.
A quand les mêmes en France ?

Globalement, on ne peut que se féliciter de ce genre d’initiatives, mais quelle en est réellement la portée, dans le 4ème pays plus gros pollueur, qui ne compte pas faire d’efforts lors du sommet à Copenhague ?
Et pourtant, que dire des champs d’éoliennes que j’ai vus en descendant vers Kanyakumari (ville à l’extrême pointe sud de l’Inde), des quelques panneaux solaires dans la folle circulation indienne ? Une goutte d’eau dans l’océan me direz-vous. Mais peut-être une minuscule lueur d’espoir.

Encore un sujet polémique, attendons de voir quelles seront les décisions prises au mois de décembre entre les dirigeants de notre belle planète… et croisons les doigts pour qu’elle passe avant les intérêts économiques des pays.


Pour suivre l'actualité environnemental de l'Inde, je vous invite à aller sur le site http://www.aujourdhuilinde.com/

2 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  2. Extremely well written, highly informative and eloquently put together. Congratulations to the writer...keep up the good work.

    RépondreSupprimer